Définition : Assurance vie

Considérée comme un investissement rentable et sûr, son but est d’offrir une certaine sécurité face aux aléas de la vie, en garantissant le versement d’une prime lorsque le souscripteur subit un événement. Ainsi, l’assurance vie propose deux formules distinctes, l’assurance « en cas de vie » et l’assurance « en cas de décès ».

Tout d’abord, l’assurance « en cas de vie » permet de constituer une réserve d’argent, par un versement unique ou régulier de primes, dont le montant total, majoré d’intérêts, sera reversé, sous forme de rente ou de capital, à l’assuré, dès lors que celui-ci est toujours vivant au terme du contrat, dont la durée reste déterminée en fonction de l’objectif prévu lors de sa souscription : achat d’un bien immobilier, retraite…

Aujourd’hui, ces contrats sont, bien souvent, moyennant un surcoût, assortis d’une contre-assurance garantissant le versement des sommes épargnées, au bénéfice d’une ou plusieurs personnes préalablement désignées, au cas où le décès de l’assuré survient avant la date fixée au contrat.

Lors de la souscription, l’assuré peut également choisir s’il souhaite investir dans un placement sûr, c’est-à-dire un contrat en euros, le capital et le taux de rémunération restant déterminé et garanti par l’assureur lors de la signature du contrat, ou dans un placement plus risqué, c’est-à-dire un contrat en unités de compte, le capital étant alors investi sur différents produits : SICAV, SCPI…

Certains contrats multisupports permettent également de combiner ces deux solutions, les sommes versées étant réparties à la fois sur des contrats en euros et sur des contrats en unités de compte.